Bilan 2014 et perspectives 2015 pour le marché du meuble

Bilan 2014 et perspectives 2015 pour le marché du meuble

Le récent bilan 2014, récemment dressé par la FNAEM et l’UNIFA, a montré la régression de 1,5 % du marché du meuble domestique français à surface évolutive en 2014 pour parvenir à 9,12 milliards d’euros TTC. Il est fort possible que ce soit encore le cas pour 2015. Le secteur du meuble affiche le même graphique tous les ans, sauf pour l’année 2014, comme l’ont affirmé les professionnels. En effet, la chute de 1,5 % à surface évolutive en 2014, pour atteindre 9,12 milliards d’euros TTC du marché, contre 9,27 milliards d’euros TTC en 2013, représente une légère baisse si on prend compte de celle des deux années précédentes avec -2,9 % et -3,0 %. En tout cas, les professionnels de la française du négoce de l’ameublement et de l’équipement de la maison ou FNAEM Fédération et de l’Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement ou UNIFA veulent relativiser cette légère amélioration car le passage de la TVA de 19,6 % à 20 % et de la TVA réduite de 7 % à 10 % a permis de soutenir les ventes en valeur TTC.

À cela s’ajoute le bénéfice de l’effet de l’éco-contribution mobilier sur les quatre premiers mois de l’année 2013. Les chiffres de l’Institut de Prospective et d’Etudes de l’Ameublement ou IPEA, à surface constante, ont montré un recul à 3 % du marché sur l’exercice écoulé. Aussi, si on prend compte des effets TVA et éco-contribution, celui-ci aurait même régressé de plus de 4 %.

2015 : des perspectives en demi-teinte

Les spécialistes de l’IPEA ont dessiné le même graphique que 2014 pour l’année 2015, avec moins d’achat à la baisse, mais des acheteurs potentiels plus impliqués. Les intentions d’achats certifiées par les ménages sont en baisse en 2015, sauf en ce qui concerne la cuisine intégrée et le rembourré. Sur la literie, l’intention d’achat recule beaucoup. Un recul est observé aussi sur les autres segments et notamment les meubles meublants, les meubles de salle de bains, les luminaires, et les cadres et miroirs.

Pour voir une croissance, il est essentiel d’améliorer le conseil et les services en magasin, soigner l’aide au choix en créant des ambiances, mettre en valeur les produits captivants, mais aussi offrir des nouvelles solutions pour accompagner la montée en flèche du poids de l’économie de partage.

Des chiffres concernant la distribution de meubles

L’UNIFA a confirmé que la distribution de meubles en France compte 61.600 salariés dans 8.650 établissements, 6.090 entreprises de distribution d’ameublements, luminaires et tapis-moquettes. 55,5% d’hommes et 44,5% de femmes, avec 93,5 % de salariés en CDI travaillent dans la distribution de meubles. Les salariés sont âgés en moyenne de 38,5 ans. Il y a moins de 10 salariés dans 87,5 % des entreprises de la distribution de meubles, et 1 % des entreprises de la distribution disposent de plus de 50 salariés.

Laisser un commentaire