La primo accession, condition sine qua none de la maison individuelle

La primo accession, condition sine qua none de la maison individuelle

La maison individuelle. Un marché en dépression qui devrait toutefois redémarrer pour le bonheur des ménages aux revenus modestes. A une condition toutefois : que la primo accession elle-même soit développée.

Le marché de la maison individuelle en nette régression année après année

Le marché de la maison individuelle est en constante régression. Ce rapport provient de l’UMF ou Union des maisons françaises, rassemblant la plupart des constructeurs de maison individuelle. Selon les chiffres, depuis 2012, ce secteur a en effet enregistré une baisse de 16 % en 2012, contre 19 % en 2013. Un net recul, confirmé par les 4% de moins de l’an précédent. Si dans certaines régions telles que l’Ile de France notamment, il a progressé de quelques 9 %, dans le reste de la France, sa dépression continue est indéniable. Dans le Languedoc Roussillon par exemple, ce recul est estimé à 17 %.

L’APL et le taux zéro, leviers du marché de la maison individuelle

Selon l’UMF, deux conditions particulières devraient contribuer à la relance du marché de la maison individuelle. D’une part, un financement stable de la part de l’Etat pour le PTZ ou Prêt à taux zéro. D’autre part, le maintien de la primo accession et de l’APL accession plus précisément. Un système qui facilite l’accès des foyers modestes aux maisons individuelles. Pour l’heure, ce dispositif est accessible à 500 000 ménages français.

Maison individuelle : l’APL accession représente une partie infime du financement public au logement

Chaque année, les aides publiques au logement, regroupant les ALF, ALS et APL équivalent à des milliards d’euros. Pour sa part, l’APL accession ne représente que 900 millions d’euros sur 17 millions d’euros environ si l’on se fie aux chiffres de 2013. Une portion encore plus symbolique lorsqu’on sait que le marché de la construction locative, lui, obtient un soutien annuel équivalant à environ 16 milliards d’euros. Par ailleurs, toujours selon le rapport de l’union, la suppression de ce dispositif dans le cas contraire reviendrait à réviser près de 20 000 projets du côté des constructeurs de la maison individuelle.

Laisser un commentaire